• Caroline Rigault

L'hypnose, une manière d'amplifier ses réalisations

Mis à jour : 19 août 2019



Le sujet de cette vidéo de 5 minutes est comment emballer les idées. Comme nous avons parlé du métamodèle, une des choses qui fait partie du métamodèle est:

Une fois qu’on a un objectif, alors il faut penser:

Comment est ce que je peux présenter l’objectif?

Comment est-ce que je prends l’objectif?

Comment le présenter dans une méthode?

Rappelez vous que les techniques en psychothérapie ne guérissent pas.

Les techniques sont importantes et elles sont une manière d’emballer les idées pour que ses idées deviennent réalisables.

Une des méthodes qu’on utilise pour emballer les idées est l’hypnose. Beaucoup de personnes voient en l’hypnose une façon de mettre quelqu’un en transe, les rendre inconscient, comme en leur donnant un anesthésiant pour que le thérapeute puisse opérer. C’est un peu comme un modèle électronique, on va prendre les éléments bons dans une poubelle et on va les planter ou on prend les choses de la poubelle en donnant des suggestions hypnotiques positives ou négatives.

Vraiment, l’hypnose est une manière d’amplifier des réalisations. Donc si un patient vient en pensant: « Arrête de fumer. » Le but est de donner à la personne une suggestion négative : les cigarettes goutent mauvais, sentent mauvais.

Si on donne cette suggestion sans l’aide de l’hypnose et sa manière de présenter les idées, elle n’aurait pas le moindre impact.

Mais quand on peut présenter cette suggestion dans une formule hypnotique en démontrant a la personne qu’elle peut vivre un phénomène hypnotique, comme une lévitation de bras et après une induction, après avoir démontrer un phénomène hypnotique faire une suggestion positive ou négative.

Les probabilités qu’une personne répond à une telle suggestion sont tellement plus grandes.

Maintenant quand on créer l’hypnose, le but de l’induction est de stimuler l’interactive d’une réponse particulière de réceptivité.

C’est une réceptivité sur le sens de la communication, pas une réponse aux idées, mais aux messages incorporés.

Donc on utilise une procédure hypnotique pour réintégrer une transe.

En d’autres termes l’opérateur met en action une série d’éléments. Et alors que le sujet de l’expérience hypnotique, dans l’induction, réalise ses éléments la personne peut intitulée cette expérience « l'hypnose ».

Alors l’opérateur peut stimuler un jeu de rôle qui focalise l’attention. Une attention portée vers l’intérieur qui va augmenter l’habilité perceptuelle ou qui peut réduire la perception.

L’opérateur stimule le jeu de la sensation de dissociation faisant partie de l’expérience et en même temps ne faisant pas partie de l’expérience ou quelque chose qui vient d’arriver.

Et ses éléments, peu importe lesquels, peut être suffisant pour qu’un client disent: "je suis hypnotisé".

Mais ensuite, une fois que l’opérateur a joué avec ses éléments. Il importe que l’opérateur créer une réponse implicite.

Ça fait partie de notre évolution socio biologique, la façon dont on a de répondre implicitement sans la médiation du conscient.

Alors un des rôles de la transe est de créer réponse implicite, comme un réflexe lorsque quelque chose heurte un pare-brise, nous clignons des yeux, c’est une réponse implicite. Quand tu marches à côté de quelqu’un, les pas se coordonnent.

Notre comportement social est basé sur une perspective évolutionniste qui tend à l’harmonisation et une réponse sur l’implication de la communication. Et le but de l’induction hypnotique est de créer cette réactivité dans un contexte qu’on définit ouvertement et secrètement comme l’hypnose.

Une fois qu’on a fait ça, on peut commencer à stimuler le jeu des ressources invincibles qui existent.


VIDÉO ORIGINALE:




  • Cabinet Particulier Hypnose
  • Cabinet Particulier Hypnose
   +41 77 401 44 25                                      Boulvard helvètique 30, 1207, genève                 Caroline Rigault